Gadget

This content is not yet available over encrypted connections.

Tuesday, May 11, 2010

All your porn are belong to Jimbo - point de situation

Je fais un point sur la situation, pour ceux qui auraient envie de comprendre et j'y ajoute quelques unes de mes réflexions:

L'affaire pour moi commence vendredi dernier (le 7):
Jimbo part en croisade contre ce qu'il estime des fichiers pornographiques. Il en résulte un effacement d'un certains nombre d'images (environ 80). J'ignore les antécédents précédents, je suppose qu'ils devaient y en avoir mais que ca n'avait rien de bien important.
Certains administrateurs de Commons ont vu l'action, qui visait notamment des fichiers en usage sur les différentes Wikipédias et projets de la fondation et ont procédé à annuler les effacements, un fichier n'étant pas vraiment effacé mais mis hors-ligne et pouvant donc être remis en ligne par la suite. Il s'est alors déroulé  une wheel war (dispute au sujet de quoi faire) ou Jimbo a fini par déclarer plus ou moins son intention de "retirer le statut d'administrateur aux personnes allant contre lui et a incité d'autres administrateurs à continuer avec lui la purge tout en disant aux autres que la discussion des suppressions se ferait après coup." Pour faire simple, cela revient à tirer puis poser les questions au suspect une fois qu'il est mort.


Les effacements réalisés sont consultables ici.
Au final c'est environ 600 fichiers qui auront été effacés sur le moment.

Certains administrateurs ont alors démissionné de leur fonction en protestation.
Le problème est simple: L'action de Jimbo a été imposée, n'a été a aucun moment consensuelle et a semblé venir tout droit de sa propre personne sur aucune base légale compréhensible: Les images dites 'pornographiques' sont régulièrement effacées de Commons, les images pédo-pornographiques ne sont pas légales et peuvent ếtre effacées à tout moment par la Fondation sur demande du FBI ou d'autorité judiciaires compétentes. Les effacement portent en fait sur des images pouvant choquer certains publics: la politique de Commons (et de la Fondation) est de ne pas pratiquer la censure, certes une femme dénudée peut choquer, mais c'est difficile de montrer l'anatomie humaine sans image. Le principe est de considérer que des images peuvent avoir un intérêt éducatif, même si elles ne sont pas utilisées sur Wikipédia à un instant donné.

Il existe aussi un bot, appelé le delinker, qui passe régulièrement sur tous les projets: son but est de lutter contre les liens morts, quand une image est effacée de Commons, et qu'elle etait utilisée, le delinker passe alors pour retirer le lien vers l'image. Elle est donc "délinkée". L'effacement d'une image pouvant avoir des répercussions sur la présentation d'un article, il est donc dans les usages et la normalité de procéder aux effacements que si il est inévitable, généralement pour respecter la Loi, notamment en cas de violation du droit d'auteur. Parfois l'effacement peut être pratiqué pour d'autres raisons, il est alors discuté dans une Deletion Request ou le pour et le contre sont discutés afin de prendre la meilleure décision, en incluant les aspects légaux, ces derniers dominant généralement la décision prise, il s'agit avant tout de respecter la Loi, pas de prendre une décision idéologique. C'est un processus parfois long, mais nécessaire, qui évite que des effacements ne cassent trop les articles illustrés des Wikipédias: Il n'y a en effet pas que la Wikipédia française, il y en a une par langue, anglaise, française, allemande pour ne nommer que les trois plus importantes en taille. Il y a aussi des projets tels que WikiNews, WikiBooks et WikiSources qui utilisent aussi ces images.

L'action de Jimbo est donc problématique, car il faut intervenir derrière le delinker en cas de restauration d'image et il faut le faire sur tous les wikis de la fondation, ce qui représente plus de 300 wikis. On ne peut pas non plus dire: on va couper le delinker, car cela présente le risque que certaines personnes passent sur les projets et retirent à la main les liens rouges: Les effacements du délinker sont tracées et on peut dresser la liste de ce qu'il a délinké, ce qui est plus difficile voir impossible pour des personnes retirant des liens rouges à la main. On peut donc savoir ce que le délinker a réalisé comme effacement, le problème est juste d'aller sur tous les projets et d'annuler à la main chaque intervention... Cela représente une perte de temps non négligeable.


Il y avait bien une affaire 'Sanger' en cours, où  Larry Sanger , le "co-fondateur" de Wikipédia accuse Wikipédia et Commons d'hébeger du contenu potentiellement pédo-pornographique,  mais les effacements réalisés concernent des images à caractère sexuel et érotique en somme toute tout à fait classiques. Ca n'a donc rien à voir.

Le vote sur Meta qui avait été initié pour demander le retrait du founder flag de Jimbo (droit permettant alors de s'attribuer tous les pouvoirs techniques sur les wikis de la fondation) suite à une autre affaire concernant Jimbo et la Wikiversity anglaise a alors été ré-activé. Le but n'est pas tellement de protester contre la décision, mais contre la façon d'y arriver et de procéder. La justification est simple: Le consensus est la règle sur les différents projets, et nul n'est sensé s'en passer ou passer outre:
En trois jours, plus de 300 votes favorables ont été enregistrés alors que les votes 'contre' ont difficilement dépasser les 100 votes. Il y a aussi eu une pétition parallèle à l'intention de Jimbo qui a eu le même genre de résultat, pétition qui lui demandait de bien vouloir respecter les processus habituels auxquels tous les utilisateurs sont soumis.

Il y a eu plusieurs réactions intéressantes:
* Celles des contributeurs qui en majorité n'ont pas approuvé l'action de Jimbo, probablement pour le non-respect du consensus et la méthode employée.
* L'attitude d'une partie des membres du board qui se sont exprimés en premier et dont la position a consisté plus ou moins à défendre Jimbo. On notera notamment le mail de Ting Chen sur fondation-l et la réponse formulée par Anthère, qui traduit à mon avis très bien une partie du malaise perçu: Ting Chen a sur le moment estimé que c'était à la fondation de définir la portée (le scope) des projets et qu'un consensus ne pouvant être atteint par les utilisateurs de Commons sur ce qui est éducatif, c'est donc logiquement à la fondation (et à Jimbo) et le faire. Florence a, me semble-il, rappelé que cela devrait être les utilisateurs des projets qui définissent le Scope et donc le contenu et non le board de la fondation, la fondation étant avant tout présentes pour des contraintes techniques et non éditoriales.

Suites aux multiples votes sur Meta, Jimbo a annoncé qu'il avait limité les pouvoirs administratifs de son 'founder' flag: grosso modo: ce flag ne confère maintenant qu'un droit de lecture du contenu pouvant avoir été effacé, il ne lui ai plus possible de s'attribuer les pleins pouvoirs techniques de manière directe, il ne peut plus non plus supprimer des contenus de sa propre initiative.

Une policy, c'est à dire un ensemble de règles contraignantes, est discutée actuellement sur Commons au sujet du contenu à caractère sexuel
Maintenant, je ne vois pas beaucoup d'espoir que-celle ci aboutisse: par son action, Jimbo a radicalisé les intervenants, certains sont pour la suppression des contenus, d'autres sont contre, au nom de la lutte contre la censure. Pour ma part, ce genre de contenu ne m'intéresse pas vraiment, je me contenterai d'appliquer les règles existantes sans devoir faire trop de concessions. Je ne crois pas qu'effacer des contenus au nom du puritanisme (ou pour tout autre raison d'ordre moral ou culturel) soit la meilleure des réponses à formuler. Je ne crois pas non plus que  crier que ce genre de contenu est présent et en faire la publicité soit aussi la meilleure des choses.


Je me pose aussi la question du pourquoi de l'action de Jimbo: Est-ce pour faire diversion face aux propos de Sanger? Est-ce par peur de perdre des fonds suite à une campagne de dénigrement organisée par Foxnews? Est-ce un moyen d'affaiblir Commons, j'ai du mal à croire qu'il n'ait pas envisagé que cela se terminerait en levée de bouclier contre lui et que cela foutrait un bordel monstre sur Commons. Je me demande quel peut-être l'intérêt d'affaiblir Commons et les projets de la fondation par ricochet. En somme, déjà que je n'avais que très moyennement confiance en Jimbo, le peu qui restait est probablement et définitivement partie avec cette histoire. J'ai l'impression qu'avoir lancé cette nouvelle affaire va plus nous nuire qu'autre chose, les journalistes qui peuvent et vont rapporter les événements ne comprenant pas forcément tous les tenants et aboutissants de l'histoire, le risque de tout mélanger et de raconter n'importe quoi étant, comme d'habitude, enorme.

Friday, May 7, 2010

All your porn are belong to Jimbo

Sa Majesté Saint-Jimbo l'a décidé: Plus de matériel pornographique (ou à tendance sexuelle) sur Wikipédia et donc sur Commons...

Il y a donc déjà un article de presse ici et de nombreuses discussions la

Le problème, car bien sur il y en a un, c'est que Jimbo a décidé apparemment dans son coin, d'effacer les images qu'il estimait pornographique de Commons,
provoquant le retrait des liens sur les Wikipédias associées dans la foulée...

Il y avait bien sur une policy en discussion, mais Sa Majesté en apparemment décidé que ce n'était pas concluant...

Bilan de la journée (pour l'instant):

  • Des images de porno ont virées, effectivement, mais ca a peu prés tout le monde est d'accord pour qu'elles dégagent...
  • 6 administrateurs partis.
  • Des images datant de 1875 effacées, certaines restaurées, d'autres non...
  • Des images considérées comme érotiques car montrant certaines parties du corps humain (ex:les seins) effacées et qui n'avaient pas forcément les attributs de ce qu'on pourrait qualifier de pornographique... (Vive le puritanisme...)
  • Une discussion abracadabrante sur Irc ou Saint-Jimbo nous dit qu'il connait des petits nenfants péruviens qui auront un jour un OLPC et qui seraient potentiellement traumatisés de voir des images pornographiques sur Wikipédia...

Donc la suppression se veut immédiate et sans appel. Il est d'ailleurs question de supprimer les images puis de discuter de la policy à appliquer... J'appelle cela le fait du Prince, et je trouve pas que ce soit la meilleure façon de régler le problème...

Coyau en parle ici d'ailleurs

Affaire à suivre...

Un RFC initié lors de la controverse sur la fermeture de la Wikiversity anglaise par Jimbo a été ré-initiée sur meta la, une pétition a aussi été initiée ici.

Mise à jour:
Jimbo a modifié les pouvoirs du flag 'founder' pour que ce dernier ne donne plus qu'un accès en lecture et ne permette plus des interventions en écriture. Il n'est donc a priori plus nécessaire d'aller voter sur meta.

Wednesday, May 5, 2010

Japan Matsuri: Petit bilan personnel



De retour du Japan Matsuri à Montpellier...

Un petit bilan personnel:



Aspects positifs:
Heiwa Daiko - Japan Matsuri - Montpellier - P1330576


  • Les concerts, que ce soit par Heiwa Daiko (vendredi soir), Hitt (samedi après-midi), Fumie Hihara (samedi soir) ou bien encore l'ensemble Sakura. (Note: Il y avait aussi DJ Réno, mais j'étais trop claqué physiquement pour rester y assister.)
  • Des cosplayeurs / gens déguisés, qui étaient venus parfois de loin...

P1350012
  • Un concours cosplay, à mon avis réussi, il était certe modeste, mais l'ambiance était la, on me dira que les prestations étaient inégales, avec des problèmes techniques.

    Certes on me dira que 10 cosplays individuels et 4 groupes ce n'est pas terrible en comparaison du Mang'Azur, mais bon ayant vu des cosplays organisés sur Montpellier auparavant, je dois dire que ce chiffre me semble tout à fait raisonnable.

    Je n'ai pas non plus envie de rentrer dans le débat 'cosplay fait main' contre 'cosplay acheté', je pense que le problème principal n'est pas la: il faut quand même avoir le culot de monter sur scène dans le cas d'un concours cosplay et ce n'est pas forcément donné à tout le monde d'y arriver.

    A noter que la prestation de Chibi Sud team était sympathique, la prestation hors concours l'était tout aussi. J'ai bien apprécié l'ingéniosité déployé par les membres des l'association Seibu qui organisait le cosplay pour faire patienter le public quand des problèmes techniques sont arrivés...

  • Une bonne ambiance, d'une manière globale, si on exclue le public non connaisseur qui a probablement été décu pour les points que je vais énoncer... 

Aspects négatifs:

  • Un manque flagrant d'organisation: Le programme sur le net était certes disponible; mais pas vraiment respecté. Il a été impossible de se renseigner sur place pour avoir un programme exact: l'accueil du Salon n'était au courant de ce qui se passait...  
  • Un manque de communication de la part des organisateurs: il y aurait pu y avoir beaucoup plus de monde...
  • Trop petit, deux salles principales, une avec des stands commerciaux, l'autre avec une configuration étrange (salle basse avec miroirs) pour les jeux vidéos, les stands culturels et le stand Seibu. J'aurai bien vu une salle de plus.
  • Pas assez d'activités en début de journée. Il aurait probablement fallu se contenter de deux jours, et répartir les activités du vendredi sur le weekend.
    P1340418 - Maneki-neko
    • Détail me chagrinant: toutes les peluches Totoro que j'ai examiné étaient 'Made in China', j'en ai même trouvé une avec un pseudo certificat d'authenticité...
    • Autre petit point de détail: le riz 'al Dente' n'est à ma connaissance pas un canon de la cuisine japonaise.
    Tous ces points de détail font que j'ai le sentiment qu'une bonne partie des gens qui sont restés peu de temps ont du repartir furieux, ce qui en soit me désole un peu, car qu'il aurait suffit de peu de chose pour améliorer la situation: Un programme affiché à divers endroits de manière bien visible, en mettant plus de communication et de publicité en amont...

    Effet Mang'Azur 2010

    Petit post habituel comparatif de ce que j'appelle l'effet Mang'Azur:
    c'est à dire l'impact du festival sur la fréquentation de mon site sur Flickr.

    effet mangazur 2010

    Cette année ca a été:
    • 5748 hits le premier jour.
    • 4920 hits le second jour.
    • moins de 1000 hits le troisième jour.
    C'est à peu près les même chiffres que l'an passé, pas d'augmentation notable, que j'explique par le fait  que beaucoup plus de gens ont récupéré les images via Facebook et non Flickr et que ces hits représentent les visiteurs venant du forum ou j'ai posté les liens vers les images du Mang'Azur...