Gadget

This content is not yet available over encrypted connections.

Tuesday, October 29, 2013

2013-10-28- L'accréditation presse en convention

L'accréditation presse correspond généralement à un accès privilégié pour assister à des événements ou des conventions. Elle permet souvent de couper les files d'attente ou de les réduire et de se placer de manière privilégié pour réaliser des photos voire des vidéos ou bien tout simplement assister au spectacle pour en rendre compte plus tard par écrit ou par oral(commentaire audio). Elle peut être accordée à titre gracieux, mais ce n'est pas obligatoire: c'est le salon qui décide les conditions exactes d'attribution. Elle permet aussi dans certain cas de rencontrer les invités dans des conditions privées ou semi-privées: dans des conférences ou des interviews réservées à la 'presse'.
Des accréditations...

Elle est à demander aux organisateurs de la convention. Il y a généralement des liens réservés à cet usage sur leur site, au pire, la démarche peut être réalisée par mail. Je recommande de bien se relire, de rester simple et concis, d'éviter les tournures alambiquées, d'éviter les fautes d'orthographe et de grammaire, d'aller droit au but et de ne pas promettre ce que vous n'êtes pas capable de fournir ou de réaliser: Dites vous que votre interlocuteur croule peut être sous les demandes et que le plus simple ce sera à comprendre, le mieux ce sera pour vous...

Avec l’avènement d'internet, les particuliers peuvent avoir autant de poids, si ce n'est plus, que les journalistes professionnels, du simple fait que tout le monde peut s'exprimer via un blog ou un site, au final ce qui importe c'est l'audience et la portée réalisée, pas le métier. Il est donc normal et logique que les conventions accréditent des non-journalistes en tant que "presse". Le nombre d'accréditation est toutefois limité, donc il faut que la convention ait un intérêt à vous accréditer, vous devez donc la convaincre.

L’accréditation donne des privilèges, mais uniquement dans le but de couvrir la convention pour votre média. Si vous êtes accrédités, c'est pour exercer une activité de presse, même à titre amateur et non pour éviter de payer l'entrée et profiter de la convention comme si vous étiez un simple visiteur. Je sais que certaines personnes profitent des accréditations pour demander des dédicaces, ce n'est pas un comportement que j'encouragerai, au contraire. Je pense qu'on se doit de donner l'exemple et d'être irréprochable...

Un peu d'humour... c'est évidemment pas vraiment comme cela que ça s'est passé en réalité...

Le fait d’être accrédité n'empêche pas d'être poli et courtois: être accrédité ne signifie pas qu'on dispose des pleins pouvoirs et qu'on avance en terrain conquis, mais qu'on doit se comporter de manière adaptée aux situations: ne pas créer de tensions, arrondir les angles, être conciliant, comprendre quand il peut y avoir un soucis et pouvoir réagir en conséquence. Cela ne veut pas dire qu'il faut se laisser marcher sur les pieds: entre "presses", on est généralement sur un pied d'égalité dans les espaces réservées, c'est très souvent au "premier arrivé, premier servi", maintenant, rien n'empêche aussi de s'arranger entre photographes, histoire de se gêner le moins possible, il est très souvent préférable de trouver une conciliation que d'avoir une intervention par la sécurité ou l'équipe du festival: par expérience, plus le festival est important, plus les conditions auront tendance à être strictes et drastiques. Il arrive parfois que les vigiles soient trop zélés, dans ce cas la, il faut généralement transmettre le problème au maillon supérieur, si possible en privé, ça ne sert à rien d'aller au clash avec un vigile ou devant le public: il est payé pour appliquer des consignes, pas pour décider, faire preuve d'initiative voire même d’intelligence...
En pratique, le carré presse de JE ressemble plus à cela...

Une fois la convention finie, il est toujours important de pouvoir rendre compte à la personne ayant délivré la dite accréditation, d'une part par un retour avec les impressions et les problèmes rencontrés, car il y en a toujours, vus et ou constatés, d'autre part annoncer les médias que vous comptez produire. La personne vous ayant accrédité ne dispose généralement pas de la visibilité que vous avez sur vos réalisations: c'est idiot, mais si vous ne communiquez pas sur votre travail, il y a des chances que ce dernier ne soit pas vu par le ou la responsable presse de la convention et que donc vous risquiez de ne pas être accrédité pour la fois suivante.

Saturday, October 26, 2013

2013-10-26- Petit point de situation

Ça fait longtemps que je n'ai pas écrit d'article de blog... Pourquoi? Probablement la flemme et le peu de temps à y consacrer... Quand on tri des photos, qu'on bosse en parallèle, qu'on va à des conventions pour filmer et prendre des photos, au bout d'un moment on finit par saturer et ne plus forcément avoir de temps à y consacrer...
Une rose des vents, il me fallait une image pour le poste de blog, ça tombe bien c'est un point de situation pour s'orienter :D
licence ccbysa - par Pypaertv - source

J'ai finalement pu trouver un peu courage pour rédiger un billet de blog et discuter de certains de mes choix quant aux conventions. Je vais en causer dans l'ordre suivant:
  • des photos de Cosplay.
  • des vidéos de Cosplay.
  • des photos 'pour Wikipédia & co'.

En ce qui concerne les photos de Cosplay, je mets d'abord une selection de photos sur ma page facebook, c'est plus simple de choisir des photos en piochant sans trop se poser de questions, en repartissant la charge sur plusieurs jours, que de sortir tout d'un coup. Parfois, il y a quelques doublons, mais je pense que ce n'est pas trop grave... J'essaie de sortir au moins une photo de chaque personne. Comme tous les photographes, il y a des costumes et ou des personnes qui m'attirent plus que d'autres, ça se remarquera évidemment, mais bon, on n'a pas non plus les gens qui nous inspirent tous les jours sous la main donc autant en profiter... les photos se retrouvent dans leur totalité et en résolution originale sur Flickr quand j'ai tout trié et que j'ai le temps de lancer la mise en ligne... j'ai un décalage entre les deux: ainsi quand j'écris cet article (26 octobre 2013), j'ai des photos du 27 septembre sur Flickr alors que ma page a des photos du 12 octobre, j'ai donc 4 événements (3 conventions et un shoot) de retard... j'estime le délai comme raisonnable.

Pour les vidéos de Cosplay, j'ai plus au moins automatisé la tâche: je ré-encode les vidéos avec ffmpeg, généralement dans la ou les nuits qui suivent la convention, en H.264, 5 mbits, 1 passe, preset=slow, en des-entrelaçant. Pour info, on se situe à 20 mbits au niveau de l'appareil photo. Pourquoi pas deux passes ou plus? Parce que vu le débit considéré, ça ne sert à rien, ça permet juste d'obtenir une taille de fichier spécifique, ça n'améliore pas la qualité. En ce qui concerne le 'slow', c'est juste qu'étant donné que la cible est Youtube et le débit considéré, il est peu probable qu'on voit la différence avec les presets plus lents... Chaque preset améliore la qualité de 3%, donc il n'y a pas vraiment d’intérêt à utiliser 'slower', 'veryslow' et encore moins 'placebo'...  A la base je ré-encodais l'audio en MP3, mais suite à une erreur technique sur mes scripts, c'est l'AC3 de l'appareil photo qui ressort, c'est tant mieux, la qualité est meilleure, le conteneur que j'utilise (mkv) le supporte très bien. Au pire, Youtube ré-encodera l'audio lui même comme un grand. Il m'arrive parfois de remixer le son avec le son original, en utilisant audacity, principalement quand il y a des problèmes techniques au niveau de la sonorisation de la salle...
Il y a des tâches qui ne sont pas automatisables: renommer les prestations, les couper précisément (à 10 secondes près, je songe à pouvoir couper à 5 secondes près...), les renommer sur Youtube, car ce dernier me transforme mes '-' en espaces, mettre des tags généraux puis des tags par prestation car c'est bien de pouvoir retrouver les vidéos via des moteur de recherche... Enfin, les inclure dans une playlist puis mettre les crédits divers quand je les connais et que cela sert un intérêt quelconque: Le but est surtout de donner des infos à la personne qui va regarder et apprécier la vidéo...


Sur les photos pour Wikipédia & co (c'est à dire présentes sur Commons), c'est très rarement des photos de Cosplay, c'est plus des photos des personnalités, du portrait ou du concert ainsi que des photos d'ambiance. Je ne les réalise que quand je suis accrédité, pourquoi? Car on a plus facilement accès aux personnalités avec une accréditation, que je pense, que vu la notoriété de Wikipédia, soit les organisateurs d'une convention doivent pouvoir accréditer une ou deux personnes, soit ils doivent être capable de fournir des photos sous licence libre...  Le premier point est généralement plus facile à réaliser que le second... Les photographes pros payés par les convention, quand il y en, étant rarement partisan de la licence libre... Les accréditations sont donc en général demandées au nom de l'Association Wikimédia France et de son groupe photo, la contrepartie évidente est de publier des photos de qualité correcte sur Commons sous une licence libre. Pourquoi pas de photos de Cosplay, car je considère que le cosplayeur à son image propre et que ces photos ne sont pas suffisamment libres pour être hébergeables sur Commons, j'utilise donc du CCBYSA-NC sur Flickr, qui présente l'avantage d'éviter des doublons dus aux personnes qui vont tenter d'importer des photos déjà présentes sur Commons depuis Flickr...

En ce qui concerne les demandes d'accréditations et le résultat, c'est très variable, il arrive parfois d'avoir de bon rapports avec certaines conventions ou certains organisateurs, parfois on a un peu l'impression de ne pas avoir de dialogue possible ou que l'interlocuteur ne lit pas la demande... Je sais que les conventions sont saturées de demandes, mais il y a des façons de procéder qui me laissent assez rêveur, un exemple simple: le fait d'ouvrir les accréditations presses le mois (4 juin 2013) avant l'événement pour Japan Expo, je ne m'étonne donc pas que les personnes en charge aient peu de temps pour examiner les nombreuses demandes et soient prises de cours ou qu'elles puissent manquer de recul... Au final, en tant que "presse", on se retrouve dans une position inconfortable, où l'on doit prendre nos billets de train, d’hôtel parfois plusieurs mois à l'avance sans savoir si on sera accrédité... Ainsi, cette année, en juin, j'ai demandé une accréditation en nom nom propre pour Youtube, elle a été refusée, il faut croire que 220000 vues sur Youtube ne les intéressait pas... J'en suis a 358176 à l'heure d'écriture (26 octobre 2013) de ce billet...  Au final j'ai remplacé une personne ne pouvant plus venir, j'ai perdu une heure le matin du jeudi pour recycler l'accréditation (nominative), puis j'ai donné les places que j'avais acheté à une amie le vendredi matin tout en ayant chamboulé le programme que j'avais prévu... Depuis, j'ai fait quelques shootings cet été et j'ai repris les conventions (Japan Aurea, Paris Manga, Manga'p)... Je suppose que je reprendrai les comptes rendus de convention, ça fera un peu de lecture ici...